AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Aphrodite&Salomé•• «Retrouvailles et explications.»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Age : 24
Vie depuis le : 26/04/1994
Arrivée à SF depuis : 23/07/2010
J'ai posté : 78
Célébrité : Scarlett Johansson ♥
© Credit : ©BABY GONE ; ©LILOU_59


MY MAGIC BOOK
Camps: Bien
Pouvoirs:

MessageSujet: Aphrodite&Salomé•• «Retrouvailles et explications.» Lun 26 Juil - 23:44

«Retrouvailles et explications.»



Aphrodite && Salomé


Salomé ne pouvait pas décrire ce qu'elle ressentait au moment même où on lui apprit la nouvelle. C'était un mélange de tristesse, de colère, de déception. Elle avait l'impression d'avoir été trahi, quelque part. Par ce bout de femme qui avait été son amie pendant longtemps, près de vingt ans, à vrai dire, et qui était parti, sans aucune explication, et sans raison, aux connaissances de Salomé. Aphrodite était une de ses plus proches amies, il y a encore quatre ans, et puis tout avait basculé. D'un jour à l'autre, elle n'eut plus de nouvelles. «Vous êtes certaine de ce que vous dites ?» demanda la jeune femme blonde à celle qui lui avait appris que son amie fugueuse était revenue en ville. La femme, âgée d'une quarantaine d'année, hocha la tête, pour confirmer ses dires. Salomé encaissa l'argent qu'elle lui tendait, et la remercia. La femme partit, et exceptionnellement, Salomé ferma son magasin. Il était pas loin de midi, les gens comprendraient certainement. Elle ne pouvait tout simplement pas attendre, et en entrant dans a voiture, elle eut du mal à croire que d'ici quelques dizaines de minutes, elle aurait en face d'elle cette personne à qui elle avait tant tenue, quelques années en arrière.

Alors qu'elle était devant le manoir Halliwell, le manoir des sorcières et sorciers les plus réputés du monde magique, et que Salomé admirait beaucoup, elle se posait beaucoup de questions. Des questions importantes, d'autres moins, mais qui paraissaient, aux yeux de la blonde, existentielles. Avait-elle vraiment envie de revoir Aphrodite, après tout ça ? Et comment réagirait-elle face à elle ? Quelle serait la réaction de son ancienne amie ? Toutes ses questions se bousculaient dans sa tête. Dans tous les cas, elle voulait des explications, elle voulait savoir, à tout prix, pourquoi ce jour-là, elle était partit. Elle appuya sa tête contre le volant, le serrant fort, réfléchissant à toute vitesse.

Après quelques minutes à réfléchir intensément à ce qu'elle devait faire ou non, tout en jetant quelques fois des regards au manoir, elle se décida à sortir, et affronter la vérité. Se dirigeant doucement vers la grande maison bordeaux, un chapeau sur la tête, ses cheveux blonds platines virevoltant, elle n'était pas encore sûre de ce qu'elle faisait. Aphrodite ne la reconnaitrait peut-être même pas. La dernière fois qu'elles s'étaient vues, Salomé avait les cheveux bruns, et plus longs qu'elle ne les avaient à présent. C'était complétement dingue, elle allait la prendre pour l'amie complétement paumée trop heureuse de revoir celle qu'elle considérait comme une petite sœur. Alors que non. On ne pouvait pas dire qu'elle était heureuse de la revoir, elle était seulement contente qu'elle aille bien. Mais non, elle n'était pas heureuse de la savoir de nouveau à San Francisco, pas après tout ce temps, pas après trois ans sans nouvelles et surtout pas après être partit comme une voleuse.

Elles avaient appris tellement de choses ensemble, notamment à maitriser leurs pouvoirs, à apprendre à chasser les démons, tout ça elle l'avait fait ensemble, se conseillant, s'aidant, jusqu'à ce jour. Salomé secoua la tête pour ne plus y penser, et malgré le fait qu'elle marche assez doucement, elle s'était retrouvée devant la porte d'entrée, un peu trop vite à son goût. Ravalant sa colère et sa tristesse, elle appuya sur la sonnette, doucement, comme si elle avait voulu ne pas appuyer, et s'enfuir. Quelques minutes passèrent, et rien. Salomé pensa d'abord que le manoir était vide, et qu'ils étaient tous partis ailleurs, mais enfin la porte s'ouvrit sur une personne qu'elle ne connaissait que trop bien.


Dernière édition par Salomé O. Carter le Mer 28 Juil - 12:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
aphrodite Rosewood
SUPERWOMAN' ADMIN



Age : 23
Vie depuis le : 16/06/1995
Arrivée à SF depuis : 10/07/2010
J'ai posté : 349
Localisation : San Francisco
Humeur : Bonne !
Célébrité : Mischa Barton
© Credit : © Lanie/soparadis


MY MAGIC BOOK
Camps: Bien
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aphrodite&Salomé•• «Retrouvailles et explications.» Mar 27 Juil - 22:55

Le bruit de la sonnette retentit. Aphrodite espérait vraiment qu'une autre personne qu'elle allait ouvrir la porte, parce que, voyez-vous, mes amis, elle n'était actuellement pas disposée à y aller elle-même. En réalité, elle était tout bonnement sous la douche. Et là, vous devez certainement vous demander ce qu'elle pouvait faire sous la douche à une heure pareil, c'est-à-dire aux alentours de midi ? Eeeh bien, comme vous pouvez le deviner facilement, la demoiselle s'est levée plutôt tard ce jour-là. Pour la simple et bonne raison que la veille, elle s'était couchée extrêmement tard, et que ce matin, donc, quand son réveil s'est fait entendre, elle l'a tout simplement éteint avant de se rendormir paisiblement. Elle n'avait rien à faire cette journée, alors autant prendre son temps. C'était son idée. Je disais donc que la blondinette était sous la douche, à se shampooingner les cheveux (si vous voulez des détails, il s'agissait même d'un shampooing à l'extrait de camomille) alors que la sonnette résonna dans le Manoir. Elle continua tout de même à laver ses cheveux, priant pour qu'une âme généreuse habitant dans cette maison puisse aller ouvrir. Et puis, quand on y réfléchit, il y avait de fortes chances pour que ça ne soit pas pour elle étant donné qu'elle habitait le Manoir Halliwell seulement depuis une semaine. A son grand désespoir, elle s'aperçut qu'aucune personne allait ouvrir la porte. Les autres étaient certainement partit travailler, chasser les démons ou autre chose. Dans un juron, la demoiselle s'empressa donc de rincer sa chevelure blonde pour éteindre bien vite l'eau et s'enrouler dans une serviette bordeaux pour ouvrir à la porte. Oui, c'est vrai, ce n'était pas une tenue pour accueillir quelqu'un, mais il se trouve qu'Aphrodite n'avait pas tellement le choix là.

C'est donc enroulée dans sa serviette, les cheveux ruisselant d'eau - s'il ne restait pas un peu de shampooing, c'est qu'elle avait énormément de chance - et la plupart des parcelles de son corps recouvertes de fines gouttelettes - d'ailleurs, elle devait certainement mettre de l'eau partout, mais elle n'avait pas eu tellement le temps de se sécher correctement, vous comprenez - qu'Aphrodite ouvrit la porte. Elle y trouva une demoiselle blonde -avec un adorable chapeau, en passant- qui attendait devant la porte.
« Oui, c'est pour quoi ? » demanda Aphrodite, d'une voix légèrement agacée. Vu la situation dans laquelle elle était, il était sans doute facile de comprendre pourquoi elle optait pour ce ton-là.
« Je suis désolée mais il semblerait qu'aucun Halliwell ne soient ici », continua t-elle. « Mais je suppose que si vous repassez dans une heure ou .. ou deux vous .. »
Aphrodite s'arrêta un instant de parler. Elle scruta alors la demoiselle, qui lui rappela soudainement une vielle amie qu'elle avait. Elle venait tout juste de reconnaître Salomé. C'était assez honteux de ne pas avoir tout de suite reconnu une amie depuis l'enfance, non ? Il faut dire qu'elle avait un peu changée. Elle était devenue blonde, premier point. Ensuite, ses cheveux étaient bien plus courts qu'autre fois. Mais il fallait bien avouer que cette coupe-là allait très bien à Salomé. Pour sa part, Aphrodite n'avait aucunement changée. Oui, elle était gênée. Terriblement. Les deux jeunes femmes étaient amies depuis l'enfance, et maintenant qu'elle était bel et bien revenue, Aphrodite n'avait pas pris la peine d'en avertir Salomé. Soit dit en passant, pendant ces trois années d'absence, elle ne lui avait pas non plus donné de nouvelles. Elle n'avait donné de nouvelles à personnes parce qu'en cette période là, la demoiselle voulait tout oublier de sa vie d'avant. Après son fameux meurtre, elle préférait largement s'isoler plutôt que d'affronter les autres. Et elle n'avait pas avertit Salomé de son retour pour la simple et bonne raison qu'elle n'y avait absolument pas pensé. Elle était tracassée par autre chose, vous comprenez, entre ses visions de Wildmore & Hartington.

C'est avec un sourire gênée qu'Aphrodite débuta la conversation, après être restée une bonne dizaine de secondes silencieuse tout de même : «  Ça te va bien, cette couleur de cheveux. »
Une chose de plus à savoir sur Aphro', elle aimait bien lancer des remarques totalement inutiles histoire d'éviter l'inévitable. Comme ce coup-ci avec sa réflexion sur la chevelure de son amie pour éviter la douloureuse explication qui allait sans doute suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Age : 24
Vie depuis le : 26/04/1994
Arrivée à SF depuis : 23/07/2010
J'ai posté : 78
Célébrité : Scarlett Johansson ♥
© Credit : ©BABY GONE ; ©LILOU_59


MY MAGIC BOOK
Camps: Bien
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aphrodite&Salomé•• «Retrouvailles et explications.» Jeu 29 Juil - 1:05

Il était clair que Salomé attendait des réponses. Elle se moquait éperdument de savoir pourquoi Aphrodite était parti, elle se moquait de savoir où elle était parti, elle se moquait aussi de savoir ce qu'elle avait fait pendant ces trois années. Elle voulait juste avoir la réponse à une question, une seule et unique question. Alors que Salomé posait la question de savoir ce que son absence avait pu lui faire, Aphrodite répondit simplement qu'elle allait s'habiller, elle lui proposa d'entrer et de l'attendre dans le canapé. Salomé passa devant son amie, sans un regard, et entra dans le grand manoir. Là, à droite, se trouvait le salon, et à gauche, un peu plus loin, le grand escalier de chêne sombre. Le manoir était éclairé par la lumière naturelle qui entrait par les grandes fenêtres, Salomé passa l'encadrement du passage qui menait au salon, et s'assit sur un des fauteuils clairs. La jeune femme était attachée à cette maison, car elle admirait les Halliwell, surtout la génération d'avant, qui avait combattu le mal en personne, qui avait fait de ce monde un monde un peu meilleur. Elle aimait aussi cette maison, car elle y venait souvent, enfin souvent, occasionnellement, lorsqu'elle était invité par Henry, un des fils qu'elle fréquentait. Enfin bon ce n'était pas la question.

En attendant Aphrodite, la jeune femme tritura son chapeau, qu'elle tenait à présent entre ses mains, trouvant plus correct de le retirer pour parler. Elle était une femme très respectueuse et autoritaire, elle détestait les gens indisciplinés et qui se moquaient de tout ce que l'on pouvait leur dire. A ce moment même, elle ne se souciait pas des gens irrespectueux, mais plutôt de comment allait s'en suivre la discution qui allait avoir lieu d'ici quelques minutes maintenant. Elle ne savait, ne voulait pas savoir. De toute façon, Salomé ne s'attendait pas à des avoir de véritables explications de la part de son amie, ni de véritables excuses, et de toutes façons, elle n'en voulait pas, ça ne mènerait à rien. Ça ne finirait pas non plus en dispute, elles avaient depuis longtemps passé cette âge. Les voix monteraient peut-être d'un ton, mais Salomé ne cherchait pas ça. Elle voulait juste, une seule explication, une seule réponse. Après cela, elle laisserait Aphrodite tranquille, elle ne trouverait rien à lui dire d'autre, et puis elle n'était pas rayé de sa vie, mais pour l'instant, elle n'avait pas envie de faire d'effort, son retour était trop soudain, et elle avait même encore du mal à croire qu'elle était près d'elle, après tout ce temps. Cela n'empêchait pas la blonde de se sentir terriblement mal, car en plus, elle avait les moyens de la retrouver, avec sa détection des âmes. Pourtant elle avait essayé, mais à chaque fois les essais étaient vains.

Alors que son chapeau ne ressemblait plus à un chapeau, à force de le tordre dans tous les sens, Salomé entendit des pas dans l'escalier. Elle releva alors la tête, et posa son chapeau à côté d'elle. Ce n'est qu'à ce moment qu'elle se rendit compte qu'il avait perdu ses formes. Elle soupira. Tant pis, ça ferait l'occasion d'en acheter un nouveau... Quelle excuse il fallait pas avoir, je vous jure ! Elle regarda Aphrodite s'asseoir en face d'elle, sans un mot. Elle était habillé d'une robe blanche, qui lui allait, il fallait l'avouer, très bien. Les deux jeunes femmes se regardèrent quelques instants dans le blanc des yeux, Salomé voulant qu'Aphrodite fasse le premier pas, et Aphrodite attendant surement que Salomé pose les questions qui lui brulaient les lèvres. La femme aux cheveux platines murmura alors quelques mots, avec calme, mais aussi de manière déterminée. «Aphrodite, je ne veux qu'une simple réponse. Je me fiche de savoir pourquoi tu es partie, même si je suis curieuse, je me fiche aussi de savoir ce que tu as fait durant ces années. Je veux juste que tu me dises pourquoi tu es partie comme une voleuse ?» Elle la regarda, haussa un sourcil, signe qu'elle voulait une réponse, et assez rapidement si possible. Elle ne voulait pas la brusquer, mais elle voulait sa réponse, coute que coute. Elle pensais que la jeune femme lui faisais assez confiance pour lui dire pourquoi elle fuyait, pourquoi elle devait quitter la ville, mais peut-être se trompait-elle ? «Tu me connais, je t'aurais laissé partir sans te demander d'explications...» Dans la vie, elle était perspicace et savait résoudre les problèmes, mais il fallait avouer que ses problèmes personnels, elle n'avait encore pas trouvé comment faire pour trouver les solutions sans se poser des milliers de question. La jeune femme lui avait manqué, c'était peu de le dire, mais jamais Salomé ne lui dirait, elle ne voulait pas faiblir, car si elle faiblissait, elle pouvait devenir vulnérable et ça pouvait affecter beaucoup de choses dans sa vie. Alors elle se contenta de plonger ses yeux verts dans ceux d'Aphrodite, cherchant à y trouver des réponses, qu'elle savait pertinemment qu'elle ne trouverait pas dans ses iris claires.


Dernière édition par Salomé O. Carter le Dim 1 Aoû - 1:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
aphrodite Rosewood
SUPERWOMAN' ADMIN



Age : 23
Vie depuis le : 16/06/1995
Arrivée à SF depuis : 10/07/2010
J'ai posté : 349
Localisation : San Francisco
Humeur : Bonne !
Célébrité : Mischa Barton
© Credit : © Lanie/soparadis


MY MAGIC BOOK
Camps: Bien
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aphrodite&Salomé•• «Retrouvailles et explications.» Ven 30 Juil - 15:42

En réalité, si Aphrodite avait pris le temps de porter plus d'attention à Salomé en ce moment-même, elle l'aurait sans doute reconnue beaucoup plus rapidement. Mais, vous comprenez sans doute que là, enroulée dans une fine serviette et étant totalement trempée, elle n'avait qu'une envie, renvoyez rapidement cette personne afin de pouvoir s'habiller en paix. Ce n'était tout de même pas trop demander, si ? Après avoir fait son petit discours afin de virer -gentiment- la demoiselle, Aphrodite reconnut enfin son amie. En fait, avant qu'elle ne parte, dans la liste des personnes auxquelles Aph' tenait le plus, Salomé se situait en seconde position, après Innocence, bien entendu. Elles étaient tellement proches. Et pourtant, il fallu plusieurs minutes à Aphrodite pour définitivement reconnaître son amie. Comme je le disais, c'était honteux, tout simplement. La réflexion que la demoiselle porta à la chevelure dorée de son amie ne sembla en rien arranger les choses. Excusez-moi, mais si vous vous attendiez de la part d'Aphrodite de plates excuses en premières phrases, vous pouvez toujours courir. Non, elle allait sans doute les présenter, ses excuses, mais sûrement pas en premier lieu. Tenter de détendre l'atmosphère, même si, au fond, c'était encore plus désespérant. C'était ce qu'Aphrodite faisait toujours en cette situation, et c'était sans doute ce qu'elle pouvait proposer de mieux.
Salomé prit la parole, non pas pour répondre à la remarque d'Aph sur ses cheveux mais pour expliquer sa venue. Elle voulait des réponses. Zut. Il ne fallait pas être voyante (quoi que, dans un sens, Aphrodite l'était) pour deviner qu'elle voulait parler de son départ. Chose que la demoiselle ne voulait, quant à elle, justement ne pas aborder. Pourquoi ? Parce qu'elle ne s'y était pas tellement préparée, et qu'elle devait trouver les mots. Et une excuse, aussi. Parce qu'elle n'allait certainement pas dire à son amie : «  Ecoute Salomé, j'suis partie parce que j'ai tué un type, et tu vois, sur le moment, j'ai pas vraiment trouvé ça mal moi. » Oh que non, son histoire de meurtre n'allait pas être connu du reste du monde. Si Innocence n'en avait parlé à personne, Aphrodite n'avait aucunement besoin de le faire, et il valait mieux pour elle vivre avec ce secret là jusqu'à la tombe. Encore plus avec wildmore&hartington, d'ailleurs. Non, il fallait qu'elle trouve quelque chose. Mais elle n'avait aucune idée. Et dans d'autres cas, Aphrodite aurait sans doute donné de ses nouvelles à ses amis, donc à Salomé. Merde. Merde. Merde. Au pire, elle pouvait partir en courant et crier « tu ne me retrouveras plus Salomé-chérie » afin d'échapper aux explications (de toutes manières, son amie n'aura pas la vérité, ou pas toute la vérité). Ou alors elle refermait la porte à clé et retournait calmement à ses occupations, comme si de rien n'était.
Une dizaine d'autres plans farfelus venaient dans l'esprit de la demoiselle. Elle en vint à la logique conclusion qu'elle n'avait pas d'autres choix de mentir à son amie. De donner de fausses explications (qu'elle n'avait toujours pas en tête, d'ailleurs) et de voir tout simplement si Salomé la croyait et si elle la pardonnait. Et ce sera derrière elle, après.
Salomé s'approcha d'elle, pour n'être qu'à une petite trentaine de centimètre. Aphrodite se sentit encore plus mal à l'aise quand son amie lui demanda si elle imaginait ce que son absence à pu lui faire. Oui, en partant, la blondinette avait fait du mal à sa soeur Innocence, à son amie Salomé. Elle avait tout gagné. Et pourtant, elle persévérait à croire que c'était mieux comme ceci. Oh que oui, elle savait pertinemment ce qu'elle avait dû faire subir à son amie de par son absence, et elle n'en était pas fière.

« Je vais me sécher un peu et m'habiller. Rentre et attends-moi dans le salon pendant ce temps » répondit Aphrodite, d'un ton ni chaleureux ni méchant.

La demoiselle monta rapidement dans sa chambre, ne voulant pas non plus faire patienter Salomé trop longtemps. Elle n'avait encore aucune idée de ce qu'elle allait pouvoir dire. Et pour une pour une quelconque autre raison de partir comme ceci, Aphrodite aurait été sans aucun doute accompagnée de sa petite soeur, et elle aurait donné des nouvelles d'elle. Elle était foutue, là. En se regardant une dernière fois dans son miroir, Aphrodite s'encouragea avec un petit « courage Aphrodite »

Elle descendit les escaliers, habillée d'une petite robe blanche et coiffée rapidement, d'un pas assez lent mais tout de même assuré. La blondinette s'installa sur le canapé puis posa son regard sur Salomé. Qu'est-ce qu'elle allait pouvoir dire à son amie ? Elle cherchait encore désespérément une petite excuse, ou quelque chose qui pouvait expliquer sa fuite. Elle était fichue, mais totalement. Elle attendait que son amie prenne la parole, ne sachant elle-même pas par quoi commencer ni quoi dire. Peut-être lâcher un petit « désolée » ? C'est sûr, elle l'était. Terriblement désolée d'avoir tout abandonné comme ceci. Mais elle était revenue, c'était déjà ça. Elle ne savait même pas comment formuler ses excuses. Un simple « désolée » était tout de même trop .. petit ? Comme si elle n'accordait aucune importance à tout cela ? Mon dieu, si elle pouvait tout simplement reprendre sa vie comme avant, sans une quelconque explication, ce serait un miracle. Mais Salomé voulait des réponses, comme elle l'avait dit il y a quelques minutes.
Toujours plongée dans son silence, Aphrodite attendait la première question de Salomé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Age : 24
Vie depuis le : 26/04/1994
Arrivée à SF depuis : 23/07/2010
J'ai posté : 78
Célébrité : Scarlett Johansson ♥
© Credit : ©BABY GONE ; ©LILOU_59


MY MAGIC BOOK
Camps: Bien
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aphrodite&Salomé•• «Retrouvailles et explications.» Dim 1 Aoû - 1:12

Il était clair que Salomé attendait des réponses. Elle se moquait éperdument de savoir pourquoi Aphrodite était parti, elle se moquait de savoir où elle était parti, elle se moquait aussi de savoir ce qu'elle avait fait pendant ces trois années. Elle voulait juste avoir la réponse à une question, une seule et unique question. Alors que Salomé posait la question de savoir ce que son absence avait pu lui faire, Aphrodite répondit simplement qu'elle allait s'habiller, elle lui proposa d'entrer et de l'attendre dans le canapé. Salomé passa devant son amie, sans un regard, et entra dans le grand manoir. Là, à droite, se trouvait le salon, et à gauche, un peu plus loin, le grand escalier de chêne sombre. Le manoir était éclairé par la lumière naturelle qui entrait par les grandes fenêtres, Salomé passa l'encadrement du passage qui menait au salon, et s'assit sur un des fauteuils clairs. La jeune femme était attachée à cette maison, car elle admirait les Halliwell, surtout la génération d'avant, qui avait combattu le mal en personne, qui avait fait de ce monde un monde un peu meilleur. Elle aimait aussi cette maison, car elle y venait souvent, enfin souvent, occasionnellement, lorsqu'elle était invité par Henry, un des fils qu'elle fréquentait. Enfin bon ce n'était pas la question.

En attendant Aphrodite, la jeune femme tritura son chapeau, qu'elle tenait à présent entre ses mains, trouvant plus correct de le retirer pour parler. Elle était une femme très respectueuse et autoritaire, elle détestait les gens indisciplinés et qui se moquaient de tout ce que l'on pouvait leur dire. A ce moment même, elle ne se souciait pas des gens irrespectueux, mais plutôt de comment allait s'en suivre la discution qui allait avoir lieu d'ici quelques minutes maintenant. Elle ne savait, ne voulait pas savoir. De toute façon, Salomé ne s'attendait pas à des avoir de véritables explications de la part de son amie, ni de véritables excuses, et de toutes façons, elle n'en voulait pas, ça ne mènerait à rien. Ça ne finirait pas non plus en dispute, elles avaient depuis longtemps passé cette âge. Les voix monteraient peut-être d'un ton, mais Salomé ne cherchait pas ça. Elle voulait juste, une seule explication, une seule réponse. Après cela, elle laisserait Aphrodite tranquille, elle ne trouverait rien à lui dire d'autre, et puis elle n'était pas rayé de sa vie, mais pour l'instant, elle n'avait pas envie de faire d'effort, son retour était trop soudain, et elle avait même encore du mal à croire qu'elle était près d'elle, après tout ce temps. Cela n'empêchait pas la blonde de se sentir terriblement mal, car en plus, elle avait les moyens de la retrouver, avec sa détection des âmes. Pourtant elle avait essayé, mais à chaque fois les essais étaient vains.

Alors que son chapeau ne ressemblait plus à un chapeau, à force de le tordre dans tous les sens, Salomé entendit des pas dans l'escalier. Elle releva alors la tête, et posa son chapeau à côté d'elle. Ce n'est qu'à ce moment qu'elle se rendit compte qu'il avait perdu ses formes. Elle soupira. Tant pis, ça ferait l'occasion d'en acheter un nouveau... Quelle excuse il fallait pas avoir, je vous jure ! Elle regarda Aphrodite s'asseoir en face d'elle, sans un mot. Elle était habillé d'une robe blanche, qui lui allait, il fallait l'avouer, très bien. Les deux jeunes femmes se regardèrent quelques instants dans le blanc des yeux, Salomé voulant qu'Aphrodite fasse le premier pas, et Aphrodite attendant surement que Salomé pose les questions qui lui brulaient les lèvres. La femme aux cheveux platines murmura alors quelques mots, avec calme, mais aussi de manière déterminée. «Aphrodite, je ne veux qu'une simple réponse. Je me fiche de savoir pourquoi tu es partie, même si je suis curieuse, je me fiche aussi de savoir ce que tu as fait durant ces années. Je veux juste que tu me dises pourquoi tu es partie comme une voleuse ?» Elle la regarda, haussa un sourcil, signe qu'elle voulait une réponse, et assez rapidement si possible. Elle ne voulait pas la brusquer, mais elle voulait sa réponse, coute que coute. Elle pensais que la jeune femme lui faisais assez confiance pour lui dire pourquoi elle fuyait, pourquoi elle devait quitter la ville, mais peut-être se trompait-elle ? «Tu me connais, je t'aurais laissé partir sans te demander d'explications...» Dans la vie, elle était perspicace et savait résoudre les problèmes, mais il fallait avouer que ses problèmes personnels, elle n'avait encore pas trouvé comment faire pour trouver les solutions sans se poser des milliers de question. La jeune femme lui avait manqué, c'était peu de le dire, mais jamais Salomé ne lui dirait, elle ne voulait pas faiblir, car si elle faiblissait, elle pouvait devenir vulnérable et ça pouvait affecter beaucoup de choses dans sa vie. Alors elle se contenta de plonger ses yeux verts dans ceux d'Aphrodite, cherchant à y trouver des réponses, qu'elle savait pertinemment qu'elle ne trouverait pas dans ses iris claires.


Dernière édition par Salomé O. Carter le Dim 1 Aoû - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
aphrodite Rosewood
SUPERWOMAN' ADMIN



Age : 23
Vie depuis le : 16/06/1995
Arrivée à SF depuis : 10/07/2010
J'ai posté : 349
Localisation : San Francisco
Humeur : Bonne !
Célébrité : Mischa Barton
© Credit : © Lanie/soparadis


MY MAGIC BOOK
Camps: Bien
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aphrodite&Salomé•• «Retrouvailles et explications.» Dim 1 Aoû - 19:32

«  Aphrodite, je ne veux qu'une simple réponse. Je me fiche de savoir pourquoi tu es partie, même si je suis curieuse, je me fiche aussi de savoir ce que tu as fait durant ces années. Je veux juste que tu me dises pourquoi tu es partie comme une voleuse ? »
Dans un premier temps, Aphrodite fut soulagée, à cause du « je me fiche de savoir pourquoi tu es partie ». Parce qu'à ses yeux, cette phrase-là signifiait qu'elle n'avait en aucunement besoin de se justifier sur son départ précipité et la demoiselle eut même un espoir fou pour penser une seule seconde que l'histoire pouvait être derrière elle aussi facilement. Il faut dire que la suite de la phrase de Salomé encourageait vraiment la blondinette à penser ça. Elle se fichait également de ce qu'Aphrodite avait fait durant ces années. Oh, pourtant Aphrodite aurait pu répondre facilement à cette question. Durant ces trois années, la demoiselle avait passé son temps à tuer des démons, tout simplement. Ce n'était pas le travail d'une bonne sorcière ?
Mais la suite fut perdre tout espoir de s'en sortir convenablement à notre demoiselle. Salomé voulait tout de même savoir pourquoi elle était partie sans prévenir personne. Sans même donner de nouvelles à quiconque, ni Salomé, ni Innocence. Oui, Aphrodite en était désormais certaine, Salomé comptait vraiment avoir une réponse, et rapidement. Elle ajouta également qu'elle n'aurait pas cherché des explications. C'est vrai. Depuis le temps qu'elle la connaissait (c'est-à-dire depuis la maternelle, tout de même), Salomé n'a jamais était de ce genre-là à vouloir absolument tout savoir. Elle aurait certainement compris que quelque chose n'allait pas, aurait sans doute tenter de réconforter Aphrodite de son mieux, sans pour autant la forcer à parler sur ce qu'elle ne voulait pas.

Elle demeurait silencieuse, réfléchissant à ce qu'elle allait pouvoir dire. Quand son amie plongea ses yeux dans les siens, peut-être même pour tenter d'y déchiffrer quelque chose, Aphrodite détourna le regard. Elle était mal à l'aise, c'est certain. Il est vrai qu'elle aurait facilement pu prévenir de son départ. Un petit «  au revoir » ne l'aurait sans doute pas tuée. Mais elle n'osait pas. Parce qu'elle était terrorisée, honteuse, et préférait s'isoler plutôt qu'autre chose. Après deux ou trois petites secondes de silence, la demoiselle leva les yeux vers le visage de son amie. Si elle lui racontait toute la vérité, ou même les grandes lignes, Aphrodite pensait sincèrement que Salomé pourrait la comprendre. Sans doute que oui, jusqu'à présent, ça avait toujours était le cas, elle ne voyait aucune raison pour que ceci change. Mais elle avait terriblement peur que son amie voit en elle un démon. C'était bien ça, les démons, ils retiraient la vie des gens avec le sourire et sans remord, non ? Ce qui était marrant, avec Aphrodite, c'est que les remords sont venus bien après toute cette histoire. Une prise de consciente soudaine. «  Je .. J'avais peur .. » La jeune femme parlait plutôt lentement, cherchant ses mots. Comment expliquer à Salomé pourquoi elle était partie aussi subitement sans entrer dans le vif du sujet ? C'était plutôt difficile. Sauf qu'elle en était bien consciente, Aphrodite allait tôt ou tard devoir parler. Finalement, elle semblait plus confiante qu'à sa première phrase. Comme si elle voulait transmettre à Salomé ce qu'elle avait pu ressentir au bout d'un moment.«  Ca t'es déjà arrivé de te réveiller un matin, te regarder dans un miroir et te demander .. ce que tu es devenue ? » C'est un peu ce qui était arrivé à Aphrodite. Sauf que le miroir, pour elle, ça a plutôt était le type qu'elle a tué par accident. Le regard vide, la demoiselle continua : «  De te rendre compte que tu as changé .. mais en mal ? De remarquer aussi que tu te fiche de presque tout et que .. que la seule maudite émotion que tu arrives à ressentir .. c'est de la haine ou quelque chose qui s'en rapporte ? » La demoiselle marqua une pause, examinant son amie qui, pour le moment, n'ouvrit pas la bouche. En y réfléchissant mieux, Aphrodite comprit que ce sentiment de vide en elle, que ce côté je-m'en-foutiste et distant a démarré à la mort de ses parents. En premier lieu. Oui, c'est à partir de ce moment qu'elle prit un énorme plaisir à démolir chaque démon qui avait la malchance de croiser son chemin. Et pour les autres, elle allait elle-même les chercher. En réalité, c'était même les seules occasions où elle ressentait un brin de bonheur, en tuant ces « monstres ».
« Et puis, tu franchis les grandes limites. Mais tu t'en fiches, de ça aussi. Pas de remords, rien. Et au fond de toi, ça te fais peur parce que tu sais .. oui, tu sais pertinemment que ce n'est pas normal. »
Du miroir, on est passé à la grande limite. Même si les deux veulent dire exactement la même chose, son meurtre. «  Alors tu décides de prendre tes distances avec le monde qui t'entoures, parce qu'entre partir ou se jeter du haut d'un pont, il vaut mieux ça, hein ? » Petite dose d'humour noir. Non non, ne vous inquiétez-pas, Aphrodite n'a jamais songé à se suicider. Alors qu'elle le fuyait il y a quelques minutes, la jeune femme plongea son regard dans celui de son amie. Puis, elle la questionna d'un ton calme : «  Alors Salomé .. Dis-moi .. Tu as déjà ressenti tout ça toi ? ». Le ton n'était pas vraiment amicale, sans pour autant être froid. Comme si Aphrodite mettait au défi la blondinette qu'elle recevait de lui répondre que oui, elle avait déjà été dans une situation semblable à la sienne. Finalement, elle avait réussi à raconter dans les grandes lignes son expérience et pourquoi elle était partie comme ceci. Sans pour autant donner de détails, sans pour autant dévoiler son meurtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Age : 24
Vie depuis le : 26/04/1994
Arrivée à SF depuis : 23/07/2010
J'ai posté : 78
Célébrité : Scarlett Johansson ♥
© Credit : ©BABY GONE ; ©LILOU_59


MY MAGIC BOOK
Camps: Bien
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aphrodite&Salomé•• «Retrouvailles et explications.» Mar 3 Aoû - 23:59

Salomé regrettait d'avoir perdue son amie, même si ce n'était en aucun cas de sa faute, et apparemment, à ce qu'en disait Aphrodite, ce n'était pas réellement sa faute non plus. En effet la jeune femme lui avait fait toute une longue tirade qui avait commencé par des mots hésitants, et c'était fini sur des mots pas franchement amicaux et où l'on ressentait une légère provocation. «Je .. J'avais peur ... Ça t'es déjà arrivé de te réveiller un matin, te regarder dans un miroir et te demander .. ce que tu es devenue ? De te rendre compte que tu as changé .. mais en mal ? De remarquer aussi que tu te fiche de presque tout et que .. que la seule maudite émotion que tu arrives à ressentir .. c'est de la haine ou quelque chose qui s'en rapporte ? Et puis, tu franchis les grandes limites. Mais tu t'en fiches, de ça aussi. Pas de remords, rien. Et au fond de toi, ça te fais peur parce que tu sais .. oui, tu sais pertinemment que ce n'est pas normal. Alors tu décides de prendre tes distances avec le monde qui t'entoures, parce qu'entre partir ou se jeter du haut d'un pont, il vaut mieux ça, hein ? Alors Salomé .. Dis-moi .. Tu as déjà ressenti tout ça toi ?» lui avait alors déballé la jeune Rosewood.

La jeune femme ne répondit pas tout de suite, assimilant tout ce qu'Aphrodite lui avait dit quelques secondes plus tôt, et essayant surtout de comprendre pourquoi elle lui disait tout ça, pourquoi est-ce qu'elle prononçait toutes ses paroles, et pourquoi elle était partie, quelques années plus tôt. Elle ne trouvait pas les réponses, mais elle pressentait que quelque chose de grave avait été faite par son amie, ou alors quelque chose de grave lui était arrivé. Salomé s'en voulait de ne pas avoir vu sa détresse, de ne pas avoir pu l'aider, ne pas avoir été là, simplement. Car au fond d'elle, elle aurait pu la retrouver, si elle l'avait vraiment voulu. Mais elle découvrait aujourd'hui, maintenant qu'elle se tenait face à elle, qu'elle était en colère contre elle, et que c'était certainement pour ça qu'elle n'avait pas pu la retrouver, qu'elle n'avait pas voulu, plutôt. Au fond d'elle, le départ si précipité et si discret d'Aphrodite lui avait fait tellement mal, sur le moment -même si elle ne s'en était pas rendu compte- qu'elle avait tout simplement pas voulu retrouver sa trace. Pourtant, elle s'était convaincue du contraire, et sur le coup, elle avait cru que ça pouvait marcher.

Et soudain, elle se rendit compte que les mots d'Aphrodite sonnait comme si elle elle reprochait quelque chose à Salomé. «Pourquoi tu me parle comme si j'avais quelque chose à me reprocher ?» demanda Salomé, fixant toujours Aphrodite. «Pourquoi est-ce que dans ta voix, j'ai l'impression que quelque chose est de ma faute ?» Salomé se leva et commença à faire les cent pas. Et si elle était partie à cause d'elle ? Et si Salomé avait fait quelque chose de mal ? Peut-être avec un garçon, ou alors des paroles blessantes ? Elle essaya de se souvenir d'un moment, du dernier moment qu'elles avaient passées ensemble, mais rien ne lui revint, elle avait comme oublié toute sa vie avec elle. En même temps, en trois ans, la jeune femme avait beaucoup changé, elle s'était endurcie, et avait laissé un peu de côté sa vie d'avant le départ de son amie, comme une guérison au mal qu'elle ressentait, cette boule à la gorge et ce nœud à l'estomac à chaque fois qu'elle pensait à elle. Salomé avait tout simplement voulu tirer un trait sur leur amitié, oublié tous les bons moments qu'elles avaient passées ensembles, pour ressortir plus forte et ne pas souffrir du départ de la belle blondinette. «Est-ce que c'est à cause de moi ?» demanda enfin Salomé d'une petite voix tremblante, implorant son amie de lui dire toute la vérité. Mais elle ne dit rien sur le moment. Alors la blonde passa une main dans ses cheveux et répondit enfin à la question que lui avait posé la fugitive. «Pour te répondre, non je n'ai jamais ressenti ça, et je vais t'avouer que quoi qu'il puisse s'être passé, je n'aurais pas voulu être à ta place, car je n'aurais pas pu vivre en sachant que je faisais souffrir des personnes à des centaines de kilomètres de là !» Salomé avait fini par hurler, laissant évacuer toute la colère qu'elle ressentait. C'était puéril de crier comme ça et de réagir comme ça, car après tout, elle ne savait rien et elle disait surement n'importe quoi, mais elle en avait besoin, mais elle avait besoin de faire ressentir à Aphrodite à quel point son absence lui avait fait mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
aphrodite Rosewood
SUPERWOMAN' ADMIN



Age : 23
Vie depuis le : 16/06/1995
Arrivée à SF depuis : 10/07/2010
J'ai posté : 349
Localisation : San Francisco
Humeur : Bonne !
Célébrité : Mischa Barton
© Credit : © Lanie/soparadis


MY MAGIC BOOK
Camps: Bien
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aphrodite&Salomé•• «Retrouvailles et explications.» Ven 6 Aoû - 22:03

« Pourquoi tu me parle comme si j'avais quelque chose à me reprocher ?»
A vrai dire, Aphrodite n'avait pas tellement de choses à reprocher à Salomé. Peut-être le fait de poser LA question à laquelle elle ne voulait vraiment pas répondre, même si elle en était bien consciente que c'était une réaction tout à fait normale. Elle ne reprochait rien à Salomé, en réalité, c'est à elle même qu'elle s'en voulait. Salomé n'était en rien la cause de son départ, et n'avait vraiment rien à faire dans l'histoire. C'est certain. Sa dernière phrase n'était pas amicale ni rien, plutôt froid, c'est vrai. C'était un ton du genre « ose me répondre et dire que tu as connu la même expérience », mais pas un ton de reproche. Aphrodite ne prit pas la peine de répondre. Elle n'avait absolument rien à reprocher à Salomé, et si son ton indiquait le contraire, ce n'était vraiment pas volontaire. La blondinette posa finalement la question qui devait certainement brûler ses lèvres à force : si c'était à cause d'elle. Encore une fois, je proclame haut et fort que non. Aphrodite croisa les bras et regarda celle qui fut sa confidente autrefois. Elle pensait vraiment tout cela ? En tout cas, la demoiselle n'eut pas le temps de répondre puisque Salomé reprit la parole. Cette fois si, elle n'était plus du tout calme. Elle criait. Visiblement, elle sortit ce qu'elle avait sur le cœur, et d'une traite. La seul réaction (légèrement exagéré, je l'avoue) d'Aphrodite fut de se lever et de gifler Salomé. Oui oui, une de ces gifles qui produisent un claquement bien distingué. Ca, c'était pour calmer la demoiselle. Aphrodite n'aimait pas spécialement qu'on lui crie dessus de la sorte, même s'il s'agissait d'une « explication ». Et disons qu'elle avait les nerfs en pelotes, et qu'elle s'était un peu laissée allée sur ce coup là.
« Tu n'as absolument aucune idée de ce que j'ai pu vivre pendant ces dernières années, alors ne me juges pas. » dit la jeune femme, d'un ton assez en colère.
Je dois bien avouer que pendant ces trois années, elle arrivait facilement à vivre en sachant qu'elle faisait souffrir des personnes à distance, dont Salomé. C'était peut-être dure, mais vrai. Elle ne pensait pas une seule seconde aux personnes qu'elle aimait quand elle n'était pas là. Un peu d'égoïsme ? Sans doute. Quoi qu'à son départ-même, elle y avait pensé, à ses proches, et c'est d'ailleurs pour ceci qu'elle est partie bien vite, ayant la trouille de leur faire du mal (encore plus que ce départ). Mais pendant ses petites vacances, dirons-nous, pas du tout. Une lueur espiègle passa dans le regard d'Aphrodite. « Tu crois que je me souciais de toi, de là où j'étais ? » demanda-elle.
Oui, bon, sur le moment, la demoiselle ne s'était pas rendu compte de la phrase qu'elle venait de prononcer. Ce n'était sûrement pas cela qu'il fallait dire pour tenter de se faire pardonner auprès d'une amie. Parler avant de réfléchir, voyez-vous, c'est tout à fait Aphrodite.
« Tu ne sais pas tout Salomé. J'ai en quelque sorte .. dérapé sur un certain point. Crois-moi, il valait mieux que je files bien vite autre part. » avoua la blondinette, d'un ton plus calme et beaucoup moins moqueur que sa dernière phrase. « Si je n'étais pas partie .. Je t'aurais sans doute fait encore plus de mal. Que mon départ, je veux dire. » continua t-elle. « Ce n'est vraiment pas à cause de toi. A cause de moi, tu vois. »
«Et puis j 'ai jamais aimé les au revoir »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aphrodite&Salomé•• «Retrouvailles et explications.»

Revenir en haut Aller en bas

Aphrodite&Salomé•• «Retrouvailles et explications.»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed : Golden dark & magic sparks :: LE MANOIR HALLIWELL :: Rez de chaussée :: Le hall d'entrée-